Warning: Parameter 1 to f_queue() expected to be a reference, value given in /customers/f/8/e/ecolemoi.be/httpd.www/ecrire/inc/utils.php on line 199 Making-Of : DVD de la Fancy Fair - [Ecole-Moi]
Making-Of : DVD de la Fancy Fair
Article mis en ligne le 19 juin 2013
dernière modification le 5 janvier 2017

par WANDS (Frédéric Wauters)
logo imprimer

Comme indiqué dans CET ARTICLE, l’année 2013 n’aura pas été la meilleure pour la réalisation des DVD. Nous vous présentons à nouveau nos excuses pour l’attente occasionnée. Aussi, nous savons que, pour la plupart d’entre vous, l’impatience vous gagne rapidement et que vous aimeriez disposer de l’enregistrement de vos chers enfants aussi vite que possible. Nous comprenons parfaitement bien cette impatience, c’est bien normal. En même temps, de manière très égoïste, c’est assez flatteur pour nous. Ceci nous montre en effet combien vous appréciez cette réalisation.

Néanmoins, nous savons que beaucoup d’entre vous n’imaginent pas comment nous produisons ces DVD, le temps nécessaire pour les produire ni la quantité de travail que cela représente. Cela fait plusieurs années que nous souhaitons vous en faire part. Cette année, avec les possibilités du nouveau site, cela devient plus facile et c’est donc l’occasion rêvée.

Bien avant la Fancy Fair...

Ce qui va nous permettre de définir les vidéos d’introduction, les menus, les jaquettes et les labels des DVD, c’est bien entendu le thème de la Fancy Fair. Dès que celui-ci est défini par le corps enseignant de l’école, le top départ est donné. Le plus difficile est d’interpréter au mieux celui-ci, ce qui n’est pas forcément gagné. Les enseignants ne vont pas forcément interpréter le thème de la même manière que nous lorsqu’ils vont préparer la prestation de vos enfants.

Il faut ensuite trouver la bonne inspiration, qui colle au thème et aussi qui plaise... Sur ce dernier point, on croise les doigts mais on ne peut rien faire, tout dépend de vous... En 2013, le thème était « L’art dans tous ses états ». L’art est un sujet très vaste et nous étions pratiquement certains que tous les arts ne seraient pas représentés lors de la Fancy Fair.

Le choix s’est donc porté vers une interprétation plus vaste de l’art, un peu comme s’il fallait aller à l’extrême de la signification de l’art. Ce qui explique le choix du poisson peint par des boules de PaintBall. C’est la même raison qui explique la technique de LightPainting utilisée dans les illustrations des jaquettes et label des DVD. Quant aux menus, nous avons opté pour de l’art tant abstrait que virtuel (3D). Ces animations virtuelles demandent également beaucoup de travail comme le montrent ces images :


En fait, nous avons plus exploré les techniques de l’art que les types d’arts à représenter.

Pendant que les enseignants s’acharnent à créer la plus belle danse, nous créons les animations 3D d’introduction (ou de menu) et l’infographie pour les jaquettes et labels des DVD.

La veille de la Fancy Fair...

A ce stade, nous ne savons pas ce qu’il va se passer lors de la Fancy Fair. Pour éviter un travail "brouillon" lors du captage vidéo et lors des prises de vues photographiques, nous avons besoin d’en savoir plus. Pour cette raison, Céline Vermandere et moi-même assistons à la répétition générale la veille de la Fancy Fair. C’est l’occasion de prendre note des chorégraphies afin d’anticiper le plus possible les déplacements et les cadrer au plus vite. Malgré cela, nous ne sommes pas à l’abri de certaines réactions spontanées des enfants lors de la Fancy Fair.

Le jour de la Fancy Fair...

Vous l’aurez remarqué, en 2013, c’est la deuxième année que nous captons avec deux caméras. Je manipule celle qui est positionnée dans la cour près de la sono tandis que François Wargnies manipule celle qui est positionnée au-dessus du réfectoire. Juste avant chaque danse, je l’informe à l’aide d’un walkie talkie des déplacements qui vont avoir lieu sur base des notes prises la veille. Il commence et termine de filmer à mon signal de la main. Quant à Céline Vermandere, elle est déjà en place dans "l’arène" et va la parcourir de long en large pour prendre tous les clichés.

Après la Fancy Fair...

Le temps imparti est court car la fin de l’année est proche et les parents aimeraient tous avoir leur DVD avant de partir en vacances.

C’est ici que le premier gros travail commence, il s’agit de la post-production. Cette étape consiste d’abord à extraire toutes les vidéos des supports d’enregistrement (cassettes et carte mémoire).


Le transfert des vidéos à partir d’une carte mémoire est beaucoup plus rapide que celui des bandes, car pour ces dernières, on est obligé de les transférer en temps réel, c’est-à-dire à la vitesse où on les regarde.

On doit ensuite nettoyer les "rush" (les enregistrements bruts) en corrigeant éventuellement le signal ou encore en coupant les passages inutiles en début et fin de séquence, ceci pour les enregistrements des deux caméras.

Ensuite vient l’étape du montage des deux jeux de prises de vues et de l’ajout des effets d’enchainement. Dans certains cas, un sous-titrage sera également appliqué.

Après cette préparation, le rendu est exécuté pour chacune des vidéos ainsi concoctée afin d’être intégrée aux DVD.

Les photos sont prises en nombre durant tout le spectacle. Il faut les trier et donc, les regarder une par une. En 2013, 1800 photos ont été prises. Après le tri, chaque photo est passée en revue et au besoin corrigée pour se présenter sous son meilleur jour.

La préparation des DVD peut commencer. On choisi la manière dont vont être garnis les menus. Ils sont compilés et testés comme dans un lecteur DVD traditionnel par simulation informatique.


Le premier DVD de chaque volume est à présent gravé (master) et testé sur un vrai lecteur DVD de salon. La production peut démarrer.


Pendant ce processus, le travail d’infographie est en route pour préparer les labels à imprimer sur les disques

A partir de cet instant, la production des DVD est lancée à plein régime. La gravure, l’impression des labels et le vernissage des disques se succèdent dans un balai très organisé.

Côté infographie, les jaquettes des DVD sont conçues et envoyées chez l’imprimeur qui est chargé de leur production jusqu’à la coupe aux dimensions finales.

L’impression des label est réalisée à l’aide d’une imprimante spécialement prévue à cet effet :



Le vernissage des DVD permet de conserver le label imprimé sur le disque et ainsi le protéger des agressions extérieures (poussière, UV, griffes, tâches, ...)


La météo souvent maussade de notre pays nous oblige parfois à faire preuve d’inventivité pour contrer les caprices dont elle fait parfois preuve

Pendant le séchage de la première couche de vernis, les jaquettes sont insérées dans les boitiers

Les seconde et troisième couches de vernis sont appliquées et la phase de séchage finale est entamée.



Après séchage complet, les DVD sont rassemblés par volume en vue de la constitution des paquets.



La distribution...

Tout d’abord, il faut des élastiques ;-)

Les listes ont été préparées par classe, volume, etc par les autres membres de l’association des parents. Lætitia et Laurence ont au préalable repris les bons de commandes que vous avez transmis à vos enfants, compulsé un fichier pratique. Le packaging s’organise pour la distribution finale.



Vous l’avez presque en main...

Voilà ! Tout est prêt ! Les caisses de DVD de chaque classe sont livrées aux enseignants. Vos enfants reçoivent les DVD commandés, il ne vous reste plus qu’à découvrir le vôtre !

Nous espérons que cet article vous apportera des lumières sur la production des DVD.

Frédéric Wauters.



pucePlan du site puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2004-2019 © Ecole-Moi - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.86.26